Une grigne qui se grignotte !

Publié le par Sandrine Béthencourt

DSC_0117.JPG

 

 

 

Il était un village dans la vallée de la Scarpe, où nombre d'habitants avaient perdu le goût de festoyer. Chacun sait qu'on ne peut faire ripaille sans un bon pain bien cuit. Mais, au grand malheur des villageois, la boulangerie la plus proche se trouvait à plusieurs lieues de leur logis.

 

La tristesse et l'ennui commençaient à s'installer quand un nouvel habitant, accompagné de sa femme, karine, posa ses valises dans une des maisons du village de Brillon.

la-boulangerie-souffle-sa-deuxieme-boug-418548.jpg

Très vite le bruit courut que ce mystérieux étranger avait le don de grigner le pain !

 

Grigner le pain ?

Grigner le pain...

 

La nouvelle se répandit comme une traînée de poudre. Pas un troquet, pas une école ni même un lavoir n'y échappa !

 

Partout on parlait de Rodrigue et de sa Grigne !

 

Les curieux arrivèrent pas dizaine, par centaine pour enfin goûter aux lingots de Karine et Rodrigue, attirés par l'odeur envoûtante du pain fraichement grigné.

Il semblait que le joueur de flûte de Hamelin était de retour, rassemblant les habitants autour de son four !

Car comme le disait Graham Greene : « La meilleure odeur est celle du pain... »

joueur_de_flute.jpg

 

Dès lors, tout fut prétexte à festins ! Car admettez volontiers qu'un repas n'est régal sans un bon morceau de pain !

Commenter cet article

hallaert 16/10/2011 20:54


Le texte met joliment en valeur le plaisir du pain et la chaleur qu'il procure. Nous espérons partager encore et pour longtemps notre amour du pain avec vous. Milles mercis aux villageois, curieux
et amateurs de grigne. Milles mercis à la Plume de l'aube! La grigne.